mardi 10 décembre 2013

« Sa Bai Dee ! » Laos, de la frontière à Vang Vieng




Résumé cyclo-pédalistique (kilomètres parcourus: 19883 km; kilomètres pédalés: 4852 km; collecte pour Handichiens: 1365 €, soit 2 oreilles du chien, et le museau, y compris les moustaches ! (Objectif : 15000 euros)


20/11:….. Muong Khua, la rivière Nam Ou à Muong Khiao

Malgré nos doutes, Camel Bike est embarqué sur le frêle esquif qui va nous faire parcourir la superbe rivière Nam Ou jusqu’à Mhuong Khiao. 
Nous voguons à vive allure, serrés sur nos bancs de bois, les bagages entassés avec notre tandem sur l’arrière du bateau assez instable qui se faufile entre les rochers au milieu des rapides.














Les enfants des pêcheurs jouent, se baignent et naviguent sur la rivière.






 Les pêcheurs lavent ou réparent leurs filets. De petits jardins potagers entourés de clôtures en bambou sont cultivés au bord de l’eau, alors que la jungle avoisinante semble impénétrable. 




Quelques villages se distinguent dans la forêt chacun doté d’une petite école. Ces villages de terre battue, sont parcourues d'enfants de tous âges. Surprenant, alors que nous sommes à des dizaines de kilomètres de toute route.




 Un petit air d’Amazonie !
Le courant parfois très vif nous porte dans des gorges karstiques abruptes, envahies par une végétation tropicale exubérante au milieu de laquelle pointent parfois quelques maisonnettes en bois ou en paille. Nous sommes surpris et admiratifs de l’adresse du pilote pour aborder les nombreux rapides dignes de… l’Ariège ! 





Petite émotion quand le moteur menace de nous lâcher juste avant un rapide, où une drague dégage les fonds qui s'ensablent. 
Le bateau est ramené habilement au bord à la perche, et pendant que Hub se dévoue pour mettre les pieds dans l’eau pour retenir fermement le bateau, le pilote effectue une réparation système D en colmatant une durite avec une chambre à air !

Une barque délicatement posée sur un tas de terre nous laisse à penser que cela pourrait nous arriver aussi!

 Et c’est reparti jusqu’à Nuong Khiao, petit village tranquille doté d’un temple entretenu par de jeunes moinillons à la robe safran. 




Les survivants du naufrage manqué!
21/11:….. Muong Khiao jusqu’à Muang Khin

Un peu irréel de rouler le long de la rivière Nam Ou au milieu de la jungle, dans des gorges escarpées. 





 










Rapidement le paysage devient agricole et nous traversons de petits villages aux maisons sur pilotis souvent agrémentées de plantes géantes et exubérantes qui végètent à la maison dans des pots de fleurs.  Un temple atteste de la vigueur du boudhisme au Laos, que nous constaterons tout au long de notre voyage






Nous sommes agréablement surpris par la circulation peu dense, par les conducteurs qui semblent plutôt respectueux et n’ont pas la klaxon’manie. C’est très reposant ! Les gens ici, y compris les enfants, semblent réservés et sérieux mais néanmoins avenants. 





Nous échangeons les « Sa bai Dee » (bonjours) d’usage et les écoliers, à pied ou en vélo, se régalent à nous escorter. 
 D'autres prennent le "Tuk Tuk", petit bus de transport en commun 




Beaucoup d’enfants et de bébés comme au Vietnam, mais nous voyons que les papas portent beaucoup les enfants. Travaux des champs : on bat le riz au fléau, on fait sécher les graines ou les écorces.
















 Travaux manuels : les femmes tissent leurs jupes aux tissus colorés sur des métiers très artisanaux. 

















Travaux domestiques : autour du point d’eau pour la cuisine, la vaisselle, la lessive et la toilette.




















 Ici, pas ou peu de vendeurs ambulants. La palanque est utilisée pour porter, mais aussi la hotte ceinturée autour de la tête. Les maisons n’ont pas de cours en béton pour faire sécher les graines, qui sont étalées sur de grandes bâches. Les volailles sont rassemblées le soir sous des cloches en paille.








L’intérieur des cases est sombre et en terre battue pour la plupart. Nous retrouvons des temples bouddhistes plus ou moins décorés qui trônent dans certains villages.


 Les maisons sont souvent serrées les unes contre les autres et une grande partie de la vie se déroule à l’extérieur. Etape vallonnée et bien agréable pour ces premiers coups de pédales au Laos et partage improbable de la route avec … un énorme éléphant bardé de chaines, façon « gothique », monté par un cornac à l’allure sauvage et fière, armé d’une machette et travaillant probablement sur un chantier forestier : l’espace d’une seconde, nous avons cru être pris d’une hallucination !

Les toits sont retenus par de belles pièces en bois, qui fixent les bottes de paille
 Les enfants apparaissent aux "fenêtres" des petites boutiques, pendant qu'une vielle femme, courbée à 90°, vaque à ses occupations.

















22/11:….. Muong Khiao vers Luang Phrabang

Rythme lent et tranquille des enfants se rendant à l’école. Pas de stress: ils trainent les savates et …les pédales. 

Etape très vallonnée avec un départ bien pentu ! à nous couper le souffle et les gambettes. Paysage à la fois bucolique et montagnard : nous longeons la Nam Ou, au parcours tantôt paisible, tantôt très vif et là encore entourée de montagnes karstiques. 


 Qu

Quelques petites grimpettes inattendues nous poussent à ....pousser
Quelques exploitations de bois confirment que la déforestation constitue un problème au  LAOS. Il semble que le bois soit acheté en grande partie par le Vietnam (et la Chine), pour approvisionner ses fabriques de meubles réputées dans toute l’Asie, eux même à destination de l’Europe.
 Il en va de même pour l’eau. Les Chinois participent à la construction de barrages hydro-électriques sur tous les affluents du Mékong. Ici se joue une partie de la géo-politique mondiale de l’eau, où les 4 pays d’Asie du Sud Est (Vietnam, Laos, Cambodge et Thaïlande), irrigués depuis l’aube des temps par le Mékong et ses affluents, vont inéluctablement être placés « sous influence » chinoise.  
 
Partage de la route avec des chèvres (nous n’en avions plus vues depuis la Mongolie), et avec …un éléphant ! ce qui va devenir banal). 














Nous rencontrons aussi Seb et Lilie, sur la route avec leurs enfants, qui nous rappellent l'épopée de nos amis les Patates Douces.
Rencontre improbable et brève à quelques kilomètres de Luang Phrabang, avec Christian que nous pensions être plus loin sur la route. La route continue à être bien bucolique et nous offre de belles scènes de travaux dans les champs.















Luang Phrabang et son marché de nuit envahi de touristes, mais où les glaces à la crème sont très bonnes !
 Le coucher du soleil, une fois de plus est un moment de détente que nous savourons par dessus tout

23 et 24/11:….. Luang Phrabang

Posé sur une péninsule au confluent de deux rivières (le Nam Khong et la Nam Khan), Luang Phrabang a un certain charme lié à ses anciennes maisons de style Indochine, ses nombreux temples bouddhistes rouges et or, ses colonies de moines et de moinillons tout d’orange et de jaune vêtus batelant sur la rivière, son night-market coloré.




Au détour d'une rue, nous recontrons les cousins lointains de nos chers vélos, en bambou, comme celui de Sarah que nous avions rencontrée lors de notre entrée en Mongolie

Nous rendons visite à la librairie Big Brother Mouse. (site www.bigbrothermouse.com) . Crée par Khamla, une jeune paysan, envoyé comme novice dans l'un des temples de Luang Phrabang qui découvre la lecture et les livres en voyant les touristes lire. Avide de questions il n'en trouve pas la réponse dans sa langue . Rejoint par Sasha, un laotien installé aux Etats Unis, ils prennent conscience ensemble qu'aucun livre en lao n'est accessible dans les écoles et les villages. Une petite équipe s'est alors constituée qui décide de créer une maison d'édition, Big Brother Mouse, qui rend la lecture amusante. Ils animent par ailleurs des ateliers de lecture "les Book Parties", dans tout le Laos, avec leurs propres moyens, ont ouvert une boutique à Luang Prabang, et recherchent des volontaires anglophones pour aider à des ateliers de conversation en Anglais. Leur devise est "Laos, a country that loves books, one book for every child". Une très belle initiative de culture populaire et démocratique! 
Ceci explique en partie la présence d’un grand nombre de touristes qui sillonnent les rues du centre et explorent les grottes, cascades et centres d’élevage d’éléphants des environs. Il est agréable de s’y balader aux heures creuses.









Nous flânons dans Luang Prabang, dont nous explorons les petits recoins-coins!






La ville renferme plusieurs temples importants, où l'activité religieuse a repris de l'ampleur, comme en témoigne la présence de nombreux moines jeunes, qui viennent ici recevoir, outre une éducation religieuse, des enseignements sur toutes les matières profanes.
















Au marché de nuit, les diverses ethnies qui composent le Laos, vendent leurs produits artisanaux, là encore très colorés














Les jeunes gérants, vietnamiens, de la guest house Khamani, nous invitent très cordialement à partager un excellent poisson grillé et un poulet laqué, pour accompagner notre départ demain.


25/11:….. vers Kasi

Levés à 4h45 pour prendre le bus qui nous transportera jusqu’à Phou Khoun (qui, nous le pensons, se situe au col: les côtes sont redoutables et longues sur environ 130 kilomètres). Nous enfournons notre Camel Bike dans le coffre, sans difficultés aucune.

La route se déroule en balcon dans un paysage sauvage avec très peu de villages. Les rues sont jonchées de paille qui séche au soleil, comme nous .. sur le vélo




Nous reprenons le vélo et nous rejoignons la rivière Nam Ou en contre-bas de la route et nous pouvons constater que le col où nous a déposé le bus est suivi d’autres cols d’envergure moindre, toutefois. Dur, dur quand on s’était programmé pour la descente. Mais nous sommes largement récompensés de nos efforts. 







Les gorges que nous longeons sont impressionnantes, les petits jardins colorés tranchent avec la jungle sombre et dense environnante, les villages bien pauvres sont toutefois joyeux et nous saluent avec enthousiasme. 


























Le bambou trouve de multiples usages : construction des maisons, étendoirs à linge, échelles, nourriture, vannerie…. Les fontaines permettent à chacun de s’adonner aux plaisirs de l’eau : jeux, toilette et aussi lessive.












 La descente (enfin), sur Kasi où nous arrivons peu avant la tombée de la nuit dans un paysage agricole bucolique. La journée fut bien longue.

 








26 et 27/11:….. Vang Vieng

Une des plus belles (voire la plus belle !) étapes de notre voyage. Sur cette petite route sinuant à travers la campagne, puis au milieu des pains de sucre, en traversant des villages où l’accueil est de plus en plus chaleureux, malgré les conditions de vie très rudes et pauvres. 










Une jeune femme souriante nous envoie un baiser du creux de sa main : émotion, larmes au bord des yeux devant tant de gentillesse. Ce baiser nous porte encore des heures après ! Les enfants ici sont très demandeurs pour demander le peu de mots d’anglais qu’ils connaissent, notamment un petit garçon de 7 ans, avec qui nous passerons un moment touchant à répondre à ses questions.


Nous ne manquons pas de croiser de lointains cousins germains de nos motoculteurs, transformés en engins de traction





 La petite ville de Vang Vieng est posée au bord de la rivière, et maintenant relativement tranquille, malgré le nombre important de touristes à qui sont  proposées toutes sortes d’activités sportives liées à ce site exceptionnel au Laos. Les jeunes laotiens jouent au Kator, jeu d’équipe qui se joue avec un filet de volley-ball et une balle en osier, avec la tête, les pieds et les coudes. 




 

1 commentaire:

  1. J'attends avec impatience le livre de vos récits d'aventure!!

    RépondreSupprimer

Laissez nous vos commentaires, ils nous sont très utiles pour faire vivre le blog

Le voyage en musique